Créer mon blog M'identifier

Les tribulations d'une étudiante #2

Le 4 mars 2013, 19:37 dans Lifestyle 2

Le mois de mars a débuté, les partiels du deuxième semestre arrivent à grands pas. Etant en troisième année de licence, il est plus que temps de penser à "l'après-Bac+3". Parce que, certes, un bac +3 c'est déjà bien, mais ce n'est pas suffisant. Faire des recherches, cibler les domaines qui nous intéressent, choisir sa voie plus précisément, tout cela m'a stressé énormément. Après des recherches, le projet de poursuite d'étude s'affine de plus en plus. 

Mon choix s'est porté sur le domaine de la communication et plus précisément l'événementiel ou en d'autres mots les relations publiques. J'ai alors cherché les établissements proposant des cursus adaptés à mon projet. Des écoles m'ont parues intéressantes, leurs programmes enrichis et le tremplin que cela peut être pour un étudiant m'ont attirés. Toutefois, les prix de scolarité sont conséquents et m'ont, pour ma part, fait changer d'avis sur mon intention d'entrer dans une de ces école. Je me suis alors tournée vers les facultés proposant des masters de communication, certains étant plus ciblés que d'autres. Mon choix s'est porté sur trois universités en particuliers. 

Commence alors toutes les démarches administratives : dossiers de candidature à constituer et à déposer. Puis l'attente. Et cette attente s'annonce bien longue. 

Le stress de n'être acceptée nul part, le stress de s'être trompé sur son orientation ou sur l'établissement choisi vont me suivre un bon bout de temps. Au moins jusqu'au mois de juin-juillet. 

 

Atelier Photographie #1

Le 3 mars 2013, 18:46 dans Photos 0

 

Le pont des amours.

Le 22.02.2013 à Paris : Une soirée comme toutes les autres et un moment d'amitié unique. 

 

 

Les tribulations d'une étudiante #1

Le 3 mars 2013, 18:15 dans etudes 0

 

Etudiante en troisième année de licence en recherche de stage

Etant étudiante en troisième année de licence aei, autrement dit "administration et échanges internationaux", je dois effectuer un stage d'une durée de trois ou quatre mois afin de valider mon diplôme. Jusque là tout allait bien; jusqu'au jour où l'on nous a annoncé que le stage devait s'effectuer obligatoirement à l'étranger. A ce moment là beaucoup de questions se bousculent dans ma tête : Dans quel pays aimerais-je aller ? Trouverais-je un stage à temps ? Comment postuler ? Qui contacter ? Comment financer un voyage de plusieurs mois à l'étranger ? Aurais-je le droit à une bourse ? Passés les premières tensions, le stress et les remises en question, on commence à voir le bon côté des choses. Partir 3 mois à l'étranger est une opportunité en or pour notre futur professionnel ainsi que pour notre épanouissement personnel. L'excitation nous prend. On rédige nos CV et lettres de motivations en français, en anglais et en espagnol. On contacte toutes les entreprises susceptibles de nous proposer un stage qui nous plairait.Le temps passe et aucunes réponses. Un jour comme ça on en reçoit une : un refus. La déception nous prend alors. On relativise on se dit que ce n'est qu'un refus sur des dizaines de candidatures envoyées. Le temps passe, rien de concret. On recommence. Des dizaines et des dizaines de candidatures sont envoyées. On commence à élargir nos horizons et à contacter toutes les entreprises possibles et imaginables : ce sont des centaines de candidatures envoyées. On essaie de faire jouer nos contacts. Rien, rien, rien et encore rien. Là arrive un moment de stress intense et de remise en question. On commence par se demander si on ne va pas faire comme tout le monde et contacter une agence de placement... On fait des recherches sur ce genre d'agences. On en contacte une, deux. On se renseigne. Certains s'arrêteront là et prendront ce qu'on leur donnera, d'autres persisteront.Dans tous les cas, un beau jour on reçoit un courrier, un email ou encore un appel : BINGO ! Stage trouvé. 

En ce qui me concerne, depuis que j'ai su que notre stage devait s'effectuer à l'étranger, je n'avais qu'une idée en tête : le faire au Canada. J'ai donc orienté mes recherches dans ce sens là. Je ne vous cache pas que ça n'a pas été facile mais j'ai persévéré et j'ai postulé encore et encore. Au début je recevais de simples refus, puis certaines entreprises m'écrivaient plus longuement en me conseillant d'autres entreprises plus influentes et prêtes à recruter des stagiaires. Certaines personnes étaient réellement gentilles et leurs messages d'encouragement m'ont bien aidé. J'ai suivis leurs conseils. Un jour, en consultant ma boite mail, j'ai eu le plaisir de lire une réponse affirmative. Depuis, des contacts se sont faits et se font encore afin d'organiser le stage et de lancer les démarches administratives. J'ai certainement eu beaucoup de chances car la majorité de mes camarades n'ont toujours pas trouvé de stage et nous devons partir dès le mois de mai. Quoiqu'il en soit la persévérance finit toujours par payer

Des questions, besoin d'aide dans tes démarches ou envie de faire part de ton expérience ? N'hésite pas à me contacter. 

 

 

Voir la suite ≫